États généraux de l'emploi à domicile

États généraux de l'emploi à domicile -

Je suis l’Actualité

Retrouvez dans cette rubrique les différentes actualités relatives aux premiers Etats généraux de l’emploi à domicile, débutés en novembre 2014, qui se prolongeront en 2015 en France avec la poursuite des débats initiés le 8 décembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur l’ensemble du territoire, ainsi que l’élaboration de la feuille de route du secteur pour les 20 prochaines années, partagée entre les pouvoirs publics et la société civile.

 

 



05/12/2015

Résultats de la première consultation nationale sur l’emploi à domicile

Pour la première fois en France, une consultation nationale sur l’emploi à domicile a été proposée en ligne, entre le 18 novembre 2014 et le 31 mars 2015.

Cette consultation avait pour objectif de réaliser une grande enquête sur les usages et les besoins des Français sur l’emploi à domicile et constitue à ce titre, une contribution « massive » du terrain au travail de synthèse des Etats généraux de l’emploi à domicile qui se sont tenus le 8 décembre 2014 au Conseil Economique, Social et Environnemental.

Lire la suite
20 096 répondants

Eléments statistiques :

• 6 494 (32%) employeurs
• 11 860 (59%) salariés
• 1742 (9%) autres personnes concernées par l’emploi à domicile

 

79% des
particuliers
employeurs
conseilleraient
ce modèle
à leur entourage

LA SATISFACTION DU PARTICULIER EMPLOYEUR

Le modèle de l’emploi entre particuliers est un modèle qui donne satisfaction aux particuliers employeurs qui l’utilisent :

Satisfaction quant au service rendu à domicile : pour 76% des particuliers employeurs interrogés, le travail du salarié est conforme à leurs attentes.

Un management fondé sur la confiance : 82% des particuliers employeurs interrogés déclarent avoir une grande confiance en leur salarié (sur une échelle de 1 à 5 : 25% évaluent cette confiance à « 4 » et 57% à « 5 »). Cette confiance est partagée (24% des salariés évaluent cette confiance à « 4 » et 62% à « 5 »).

79% des particuliers employeurs conseilleraient ce modèle à leur entourage.

BESOINS EXPRIMÉS

Besoins d’accompagnement et de simplification

Seuls 7% des particuliers employeurs interrogés considèrent que c’est facile de recruter et de choisir un salarié tandis que seulement 10% des salariés déclarent qu’il est aisé de rechercher un emploi auprès d’un particulier employeur.

Pour 35% des particuliers employeurs répondants, la gestion de la relation de travail n’est pas simple.

La Consultation nationale fait ainsi apparaître un besoin d’accompagnement qui a pour corollaire la nécessaire simplification des démarches (recherche d’employeurs/de salariés ; déclaration des salaires…) et des outils numériques qui portent ces démarches.

La dématérialisation des procédures administratives contribue à expliquer que 74% des particuliers employeurs interrogés effectuent aujourd’hui leurs démarches administratives en ligne (déclaration de salaire et accès à l’attestation fiscale par internet).
Les outils de mise en relation ont connu ces dernières années un développement considérable et sont relativement bien identifiés par les utilisateurs.

74% des
particuliers
employeurs
interrogés
effectuent
aujourd’hui
leurs
démarches
administratives
en ligne

Pour 69% des
particuliers
employeurs
la priorité
est l’allègement
du montant
des charges


Besoin de réduction du coût de l’emploi

Pour la très grande majorité des particuliers employeurs interrogés, près de 69%, la priorité est l’allègement du montant des charges.

Le coût de l’emploi à domicile pèse lourd dans le budget des ménages. Pour 71% des particuliers employeurs répondants, ce coût est considéré comme élevé et 35% déclarent avoir réduit le nombre d’heures de leur salarié en raison précisément le coût de l’emploi à domicile.

Comme le montrent les travaux de l’Observatoire des emplois de la famille, le coût de l’emploi a une incidence directe sur le volume d’heures déclarées par les particuliers employeurs.

Besoin de revalorisation de ces emplois

58% des particuliers employeurs et 45% des salariés interrogés trouvent que l’image des emplois à domicile a évolué de façon positive ces dernières années et reconnaissent aux droits sociaux attachés à ces emplois une grande importance.

Pour autant, seulement le quart des particuliers employeurs répondants a encouragé le départ en formation de son salarié, probablement parce que 72% considèrent que les compétences de ce dernier sont suffisantes.

Du côté des salariés, l’enquête révèle une forte appétence pour la formation : 49% des salariés qui ont répondu au questionnaire déclarent vouloir se former dans les 2 ans qui viennent.

Pour les salariés interrogés, la priorité est la reconnaissance de ces emplois comme de véritables métiers et l’augmentation des salaires.


58% des particuliers
employeurs pensent
que l’image des
emplois à domicile
a évolué positivement


Merci à tous les partenaires des Etats généraux de l’emploi à domicile :
EGED partenaires



05/12/2014

« Suivez les débats des Etats généraux de l’emploi à domicile en direct »

Pour mettre en perspective les réalités, la singularité et la contribution sociétale d’un secteur original et innovant, experts, chercheurs, grands témoins et acteurs et représentants de l’emploi à domicile se sont donnés rendez-vous le 8 décembre, au Conseil économique, social et environnemental (CESE). Suivez en direct les débats

Voir le programme

Les échanges seront conclus par François Rebsamen
Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

INTRODUCTION

Jean-Paul Delevoye
Président du Conseil économique social
et environnemental (CESE)

Marie Béatrice Levaux
Présidente de la Fédération des particuliers
employeurs de France (FEPEM), Présidente
du Conseil national paritaire du dialogue
social (CNPDS), Membre du CESE

CONFÉRENCE INAUGURALE

Hervé Le Bras
Démographe,
Chercheur émérite à
l’Institut national d’études
démographiques (Ined)

Gilles Babinet
Serial entrepreneur, Digital
Champion, représentation de la
France auprès de la Commission
européenne pour les enjeux
du numérique

Françoise Milewski
Économiste à l’OFCE, Co-responsable
du Programme de recherche
et d’enseignement des savoirs
sur le genre (PRESAGE-OFCE),
Membre – Personnalité qualifiée
au CESE

LE PARTICULIER EMPLOYEUR, CRÉATEUR D’EMPLOI ET DE RICHESSE SUR LES TERRITOIRES

autour de
Nicolas Bouzou
Économiste

Avec les interventions de
Francis Kramarz
Directeur Crest,Professeur École Polytechnique

Charles-Antoine Schwerer
Économiste

Marie-Claire Carrère-Gée
Présidente du Conseil d’Orientation
pour l’emploi (COE)

DEPUIS L’HÉMICYCLE

Gilles DUMONT
Chef de la mission des services
à la personne de la Direction générale
des Entreprises (DGE)

Jean-François LEBRUN
Chargé de mission à la Direction générale
du Trésor, Conseiller à la Commission
européenne

Pierre MÉRIGAUD
Directeur d’Autonom’lab

Philippe ROSAY
Président d’AGEFOS PME national

Catherine POUX
Directrice des opérations de Pôle emploi

PAROLES À

Yves STRUILLOU
Directeur général du Travail

LA SINGULARITÉ DU MODÈLE, QUELLES PERSPECTIVES ET PROSPECTIVES JURIDIQUES ET SOCIALES ?

autour de
Pierre ÉGEA
Avocat, Professeur des Universités

Avec les interventions de

Raymond Soubie
Président des sociétés de conseil Alixio et Taddeo

Jean-Louis Rey
Directeur général de l’Acoss

DEPUIS L’HÉMICYCLE

Jean-Charles Grollemund
Directeur général du groupe IRCEM

Jean-Jacques Marette
Directeur général de l’Agirc et de l’Arrco

Jacques Lemonnier
Auteur conseil en management

Véronique Château
Secrétaire générale adjointe de la Fédération
CFDT Services

Bernard Senault
Chargé de mission nationale Prévention
des risques professionnels dans les métiers
d’aide et de soins à domicile CNAMTS-Risques
professionnels

David Miseray
Directeur de l’Économie Sociale et Locale,
CNP Assurances

INTERVENTIONS DE CLÔTURE

Frédéric Lefebvre
Député de la 1ère circonscription
des Français établis hors de
France

Emmanuelle Wargon
Déléguée générale à l’Emploi et
à la Formation professionnelle

Claudy Lebreton
Président du Conseil général
des Côtes-d’Armor, Président
de l’Assemblée des départements
de France (ADF)

Animation des échanges par Sophie Pignal, Journaliste



28/11/2014

Premiers résultats de la consultation nationale

Pour la première fois en France, une consultation nationale sur l’emploi à domicile est proposée en ligne, depuis le 18 novembre 2014 (http://consultation.etatsgeneraux-emploiadomicile.fr).

Elle a pour objectif de réaliser une grande enquête sur les usages et les besoins des Français sur l’emploi à domicile et constitue à ce titre, une contribution « massive » du terrain au travail de synthèse des Etats généraux de l’emploi à domicile.

Lire la suite

Au 28 novembre, la consultation en ligne dénombrait déjà 8003 répondants*, d’un âge médian de 49 ans, répartis comme suit :

  • 30% employeurs
  • 63% salarié(e)s et assistant(e)s maternel(le)s du particulier employeur
  • 7% ni employeurs ni salariés mais intéressés ou concernés par le sujet

Les 19 questions aux employeurs et les 18 aux salariés sont réparties en 3 catégories :« l’emploi à domicile au quotidien », « vos besoins et vos attentes », « vos priorités pour l’avenir ».

Des particuliers employeurs responsables, positifs et éclairés

De manière générale, les employeurs sont très satisfaits du travail effectué à leur domicile : il est conforme à leurs attentes pour 78% d’entre eux et les compétences de leur(s) salarié(e-s) sont jugées suffisantes (pour 74% d’entre eux). Cette satisfaction explique sans doute qu’un employeur sur 4 seulement a encouragé son salarié à se former (24%).

Ce sont des employeurs qui sont :

  • Responsables: pour près de 50% d’entre eux, employer à domicile est avant tout une responsabilité qui a néanmoins un coût important : ils sont 71% à penser qu’employer à domicile revient cher. Enfin, 78% pensent que les salariés à domicile doivent bénéficier de tous les droits : retraite, sécurité sociale, congés payés.
  • Positifs et confiants dans le modèle d’emploi qu’ils utilisent : 86% d’entre eux évaluent à 4 et 5 (notes maximales) la confiance qu’ils font à leur salariés, et se disent assurés d’une confiance réciproque et avec leur salarié.
  • Eclairés: 82% savent qu’ils bénéficient d’aides pour l’emploi d’un salarié à domicile, 75% effectuent leurs démarches en ligne. Seulement 25% des répondants estiment qu’il faudrait « faciliter l’accès à l’information de l’employeur ».

Pour 56% d’entre eux, l’image des métiers à domicile a évolué de manière positive ces 20 dernières années, 53% pensent que le modèle d’emploi entre particulier est un modèle abouti et stable qui répondra aux besoins des futures générations (conciliation de vies, maintien à domicile, …) et ils sont alors près de 80% à le recommander à leurs proches.

Enfin, ils sont 70% à penser que la priorité première pour les 20 prochaines années serait d’alléger le montant des charges sociales puis de contribuer à la reconnaissance des métiers à domicile (42%).

 

Des salariés compétents, lucides, et confiants dans le modèle d’emploi mais fragilisés par la conjoncture

Si la compétence des salariés est attestée par la confiance que leur porte leur employeur, la consultation montre une très grande lucidité des salariés concernant les attentes de leurs employeurs : ils sont 86% à évaluer la confiance que leur accorde leurs employeurs comme élevée ou très élevée (pour un chiffre réel de 84%).

Cette lucidité se traduit également par une vision très partagée de l’image de leur profession puisque, malgré la confiance accordée par leurs employeurs, 42 % d’entre eux pensent que l’image des métiers a évolué de façon positive ces 20 dernières années alors que 38% pensent le contraire. De façon cohérente, 28% d’entre eux pensent que la reconnaissance des salariés du particulier employeur comme de vrais professionnels doit être accélérée.

Cette lucidité n’interdit cependant pas une grande confiance dans le modèle d’emploi et dans leurs employeurs puisque 79,3% des salariés accordent une confiance élevée ou très élevée à leurs employeurs. De même, leur vision de l’emploi entre particuliers est globalement positive puisqu’ils ne sont que 11% à penser que le modèle n’est pas stable et abouti et qu’il ne répond pas aux besoins des futures générations.

La consultation permet cependant de révéler une très grande fragilité financière des salariés du particulier employeur ou des assistant(e)s maternel(le)s :

  • 43% d’entre eux ont vu leur nombre d’heures réduit récemment
  • 51 % d’entre eux sont insatisfaits de leur rémunération

*Près de 15.000 au 5 décembre 2014

18/11/2014

« Lancement de la consultation nationale sur l’emploi à domicile »

« 10 millions de Français, ménages et familles, choisissent chaque jour l’emploi à domicile (voir infographie) : gardes d’enfants, assistants maternels, « nounous », employés de maison, personnes de ménage, assistants de vie… mais aussi parents, hommes et femmes actifs, personnes âgées, malades ou handicapées… Tous sont invités à prendre la parole, à témoigner et à répondre au questionnaire proposé, à partir du 18 novembre, sur Internet et les réseaux sociaux : http://consultation.etatsgeneraux-emploiadomicile.fr

L’objectif est de porter la voix de la société civile – employeurs, salariés et acteurs de l’emploi à domicile – auprès des pouvoirs publics et des responsables politiques, pour élaborer la feuille de route du secteur pour les 20 ans à venir.

Cette consultation nationale permettra de mettre en avant les usages, les besoins et les priorités de nos citoyens, afin de continuer à développer et agir pour ce secteur singulier. Les premiers résultats alimenteront les débats d’experts, de chercheurs et d’acteurs de l’emploi à domicile qui se tiendront le 8 décembre au Conseil Economique, Social et Environnemental. Les contributions seront ultérieurement reprises et partagées dans les « Cahiers de l’emplois à domicile », remis aux Parlementaires à l’issue de la manifestation. »